Réforme du paysage hospitalier - Les réseaux hospitaliers prévus risquent d'avoir peu d'impact sur le nombre de lits (ING)


14/03/2018

 

En l'état, la mise en place des réseaux cliniques entre hôpitaux risque de n'avoir qu'un impact mineur sur l'évolution du nombre de lits, ressort-il d'une étude comparative avec d'autres pays européens, menée par Antares consulting pour ING. C'est l'activité dans son ensemble qui doit être repensée, en intégrant davantage le médico-social, pour une gestion plus efficiente des lits hospitaliers aigus, éviter les réadmissions et garantir la continuité des soins.

 

L'étude compare le système hospitalier belge aux pratiques en vigueur aux Pays-Bas, au Royaume-Uni et au Danemark, ainsi qu'en France, Allemagne, Norvège, Autriche et Suisse, non pas pour établir un cla ssement mais pour s'inspirer, "avec un regard tourné vers le futur", souligne Eduard Portella, consultant.

 

Premier constat: par rapport aux autres pays de l'échantillon, les coûts de la santé sont moins élevés en Belgique qu'ailleurs (10,4% du PIB). Parallèlement, le co-financement du système de soins par les patients est par contre l'un des plus élevés. C'est pourquoi, selon l'étude, le financement des réformes du système hospitalier doit plutôt "être rencontré au sein des dépenses hospitalières actuelles". "Il ne s'agit pas de dépenser moins, mais de changer la nature des dépenses" en adoptant notamment "un virage ambulatoire", pointe Eduard Portella.

 

Lire la suite

 

Mots-clés : Antares Consulting, Santé, Cabinet de conseil, Consulting, France, Belgique, Espagne, Suisse


Source: Le Spécialiste
Accès à l'histoire originale

Copyright © 2019 Antares Consulting S.L. Tous droits réservés   |   Mentions légales et Politique de confidentialité